STELLA (F.)


STELLA (F.)
STELLA (F.)

STELLA FRANK (1936- )

Le peintre américain Frank Stella est né à Malden dans le Massachusetts, en 1935. Il a étudié la peinture tout d’abord à l’académie Phillips de Andover, avec Patrick Morgan, puis à l’université de Princeton avec William Seitz et Stephen Greene. Il vit et travaille à New York depuis 1958.

Avec Kenneth Noland, Jules Olitski et Larry Poons, Frank Stella appartient à une génération d’artistes qui commencent à exposer à New York à la fin des années 1950. Dès ses premières œuvres l’objectif de Frank Stella peut, en réaction contre ses grands aînés, les peintres expressionnistes abstraits, se définir comme un anti-expressionnisme systématique. Les premiers tableaux noirs (Black Painting , 1958) ou aluminium montrent une abstraction géométrique qui tend à supprimer toute trace de facture picturale ou d’intervention de la main du peintre et toute suggestion de rapport sensible entre l’artiste et son œuvre. Ils reproduisent, en progression ou en régression, selon que l’on part de leur centre ou de leurs bords, à l’aide d’étroites bandes noires le carré ou le rectangle qui les constitue. Cette organisation rationnelle des éléments géométriques donne au tableau un caractère objectif en le définissant par les limites mêmes de sa surface: il tend à se présenter comme une entité picturale dans la mesure où il ne fait référence et ne s’identifie qu’à lui-même. Comme l’écrit Barbara Rose, critique d’art américaine: «Cela réduisit l’illusionnisme au minimum et identifia davantage l’image à la surface de la toile.»

Frank Stella s’emploiera d’ailleurs entre 1960 et 1964 à mettre en évidence et à expliciter les déterminations formelles de son œuvre. De 1960 à 1964, c’est le choix arbitraire du découpage des limites de la toile (en forme de H pour Pagosa Springs , 1960, en forme de polygone irrégulier à cinq côtés pour Charlotte Tokayer , 1963, en double flèche triangulaire pour Ifafa II , 1964) qui détermine la mise en scène du motif géométrique, répété, en régression ou en progression.

Dans les années suivantes, l’artiste devait toutefois comprendre que, si littérale que soit l’organisation des figures géométriques qui spécifient le tableau, le choix de la forme et des limites mêmes de la toile restait fondamentalement arbitraire, l’œuvre étant dès lors réduite à souligner cet arbitraire. Aussi va-t-il logiquement poursuivre sa démarche en passant, des premiers tableaux où les couleurs étaient volontairement choisies parmi celles qui tendent vers les pôles les plus sombres de la gamme, à des tableaux où contrastent des bandes géométriques constituées de couleurs vives.

Tant vis-à-vis de l’œuvre de ses aînés, que de celle de ses contemporains, les réalisations formelles de Frank Stella remplissent ainsi une fonction didactique et critique. Critique de la spéculation subjective et illusionniste de l’art de son temps, et sans doute plus particulièrement de l’action painting et de ses héritiers, Stella continuera à mettre systématiquement en évidence, dans ses variations de progressions formelles logiques, l’arbitraire de l’illusionnisme.

Paradoxalement, c’est d’ailleurs à son contemporain Jasper Johns (héritier de l’action painting et de Marcel Duchamp) qu’il doit la découverte du rôle pictural que peuvent jouer les contrastes de couleurs. Il faut en effet dater la naissance de cette préoccupation dans l’œuvre de Frank Stella de la fin de l’année 1962 ou du début de 1963, c’est-à-dire de la réalisation d’un tableau intitulé Jasper’s Dilemma (Le dilemme de Jasper Johns). Une autre conséquence critique de la mise en scène des impondérables de la couleur conduira Frank Stella, dans les années suivantes, à abandonner l’organisation géométrique de ses tableaux pour s’intéresser à la fonction décorative des lignes courbes. La série des Protractors , organisée selon les possibilités de variations de jeu formel que permet l’utilisation d’un rapporteur, confronte la logique de développement des motifs décoratifs aux séductions, toujours quelque peu illusionnistes, des couleurs claires qu’ils supportent.

Poursuivant cette investigation didactique et critique, la série des grands reliefs-collages de 1975 mettra en évidence le rôle antagoniste de l’organisation formelle du tableau vis-à-vis du matériau (aluminium, feutrine, bois aggloméré) qui le constitue. De même, dans les séries de tableaux de 1976-1978 (en particulier les oiseaux exotiques), il joue du contraste entre le caractère «brossé», gestuel, de l’application de la peinture et l’épaisseur, le relief, des supports surfaces: l’illusion de profondeur que ne manquent pas de produire toutes surfaces où sont apparents les coups de brosse du pinceau est soulignée dans l’épaisseur réelle du tableau. Après avoir créé ses «peintures baroques», pendant une vingtaine d’années, en 1991 une nouvelle étape est franchie par la création des sculptures monochromes en acier inoxydable, traversées d’une lame tranchante peinte en couleur vive (Browns Ferry , 1991, présenté à la galerie Templon à Paris).

Cette mise en scène systématiquement critique des composantes illusionnistes de l’art est l’exacte définition de l’œuvre de Frank Stella.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Stella — is the Latin and Italian word for star. Financial*Stella (U.S. coin), with a face value of four dollars ($4)Stella is the female version of the male Greek name Stelios which probably originates from the Greek stylos or styli >… …   Wikipedia

  • Stella — (lat. für „Stern“) steht für: Stella, Personenname: Stella (Vorname), den weiblichen Vornamen Stella Maris (‚Meerstern‘), einen Titel der Maria, der Mutter Jesu Aldo Lazzarín Stella (1926 2010), römisch katholischer Ordensgeistlicher und… …   Deutsch Wikipedia

  • stella — / stel:a/ s.f. [lat. stēlla ]. 1. (astron.) [corpo celeste, costituito da enormi masse di gas a temperatura molto elevata, dotato di luce propria: s. nane ; s. fisse ] ▶◀ astro. ● Espressioni: stella nuova [astro che aumenta improvvisamente la… …   Enciclopedia Italiana

  • Stella — Stella, PR U.S. comunidad in Puerto Rico Population (2000): 1293 Housing Units (2000): 1030 Land area (2000): 0.328803 sq. miles (0.851596 sq. km) Water area (2000): 0.124729 sq. miles (0.323047 sq. km) Total area (2000): 0.453532 sq. miles… …   StarDict's U.S. Gazetteer Places

  • Stella — Stella,   1) [ stella], Antonietta, italienische Sängerin (Sopran), * Perugia 15. 3. 1929; debütierte 1950 in Spoleto, sang u. a. an der Mailänder Scala, der Wiener Staatsoper und der Metropolitan Opera in New York und trat auch bei Festspielen… …   Universal-Lexikon

  • Stella — (Pérama,Греция) Категория отеля: Адрес: Perama, Rethymno, Pérama, 74052, Греция …   Каталог отелей

  • Stella — (Ле Гет,Франция) Категория отеля: Адрес: 662 rue du Centre, 74260 Ле Гет, Франция …   Каталог отелей

  • Stella 1 — (Сани Бич,Греция) Категория отеля: Адрес: Oikismos Ilektra, Сани Бич, 63077, Греция …   Каталог отелей

  • Stella — puede referirse a: Stella, un satélite artificial francés. Stella, una película argentina de 1943. Esta página de desambiguación cataloga artículos relacionados con el mismo título. Si llegaste aquí a través de …   Wikipedia Español

  • Stella — Stella: Stella род бактерий семейства Acetobacteraceae Stella альбом группы Yello, выпущенный в 1985 году …   Википедия


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.